mardi 4 avril 2017

Nouveau vol de panneau d'entrée d'agglomération à Vichy ?

Aujourd'hui, j'ai constaté un vol de panneau de signalisation d'entrée d'agglomération à Vichy. Le panneau était placé sur la route départementale 906E (ancienne route départementale 906), dans le sens Abrest > Vichy.
Ce n'est pas la première fois que le panneau d'entrée d'agglomération « Vichy », placé sur une route de grande importance dont on ignore si elle appartient encore à la voirie départementale, disparaît de la route, au grand dam des usagers qui y circulent.
Entre 2013 et la date de rédaction de ce billet le 4 avril 2017, le panneau d'entrée a disparu à trois reprises.
La route départementale 906 en direction de Vichy en novembre 2013.
16 novembre 2013 : l'ancien panneau d'entrée de ville, de 1985, faisait partie d'un ensemble de panneaux d'origine avec celui de fin de route prioritaire (toujours en place) et du cartouche D 906 (déposé).
Jusqu'en février 2014, l'ensemble était composé de panneaux d'un âge parfois dépassé :
  • un panneau de fin de route prioritaire, daté de 1985, toujours en place aujourd'hui et ne réfléchissant plus, rendant de fait illisible ce panneau la nuit ;
  • un cartouche D 906, daté lui aussi de 1985 (même fabricant que le panneau d'entrée d'Abrest dans le sens opposé), déposé seulement en novembre 2016 avec le remplacement tant attendu des cartouches D 906 par D 906E, ce qui n'est toujours pas fait par le département ;
  • un panneau d'entrée d'agglomération « Vichy », daté de 1985 (objet de ce billet) ;
  • un panneau de sortie d'agglomération « Abrest », daté de 2008, et probablement remplacé par ladite commune 
  • un panneau de limitation de vitesse à 50 km/h, daté de 1990, déposé car aujourd'hui caduc (à l'année précitée, la limitation de vitesse a été abaissée de 60 à 50 km/h).
En mars 2014, le panneau disparaît :
La route départementale 906 en direction de Vichy en mars 2014.
7 mars 2014 : le panneau d'entrée d'agglomération a disparu.
Cela laisse croire que le panneau ait été soit volé, soit en attente de remplacement compte tenu de son âge…

Huit mois d'attente !
Il aura fallu huit mois d'attente pour que la commune de Vichy (et non le département qui gère pourtant cette route) remplace le panneau d'entrée d'agglomération.
La route départementale 906 en direction de Vichy en novembre 2014.
21 novembre 2014 : le panneau d'agglomération fait son retour (à noter la construction d'un centre de contrôle technique au second plan).
Daté de 2014, ce panneau est enfin visible de nuit. Mais la taille des caractères est plus petite que le panneau de sortie d'agglomération.
Rebelote en 2015 :
21 juillet 2015 : le panneau d'entrée d'agglomération a encore disparu.
21 juillet 2015 : le panneau d'entrée d'agglomération a encore disparu.
Pour être remplacé dans un délai bien plus court :
6 septembre 2015 : un nouveau panneau d'entrée d'agglomération est commandé, avec une taille de caractères identique pour le panneau d'entrée.
6 septembre 2015 : un nouveau panneau d'entrée d'agglomération est commandé, avec une taille de caractères identique pour le panneau d'entrée.
Mais en 2016, les propriétaires d'une maison située au tout début de l'avenue Poincaré bouchent une vue sur la route et murent aussi le panneau :
11 septembre 2016 : si ce n'est un petit vandalisme, le panneau de fin de route prioritaire, hors d'âge, ne peut plus être remplacé.
11 septembre 2016 : si ce n'est un petit vandalisme, le panneau de fin de route prioritaire, hors d'âge, ne peut plus être remplacé.
Comment fait-on pour remplacer tous les panneaux alors ?

Maintenant que le département a remplacé les cartouches, mais pas totalement :
9 décembre 2016 : la même route, panneau D 906 et de vitesse limite en moins.
Et depuis le 4 avril 2017, le panneau a disparu. Espérons qu'il soit remis en place, et pas avec un délai de huit mois !


mardi 24 janvier 2017

Il y a 10 ans, un nouvel hypermarché dans l'agglomération vichyssoise

Il y a 10 ans, une nouvelle grande surface arrivait dans l'agglomération vichyssoise. Ce n'était que la variante hypermarché d'une chaîne de magasins toujours présente en France, m'étant mal connue, et dont son slogan actuel est « le commerce qui profite à tous ». Ce groupe tient en une seule lettre, la cinquième voyelle de l'alphabet, vous voyez laquelle ?
D'ailleurs, cette nouvelle locomotive n'a vécu qu'une seule année, avant d'être remplacée par une nouvelle enseigne.

Cusset, rue des Peupliers. Un jour où les transports étaient paralysés par un épisode neigeux qui a touché l'agglomération de Vichy le 23 janvier 2007. Le lendemain, le 24 janvier 2007, je me souvenais qu'en pleine page du journal régional La Montagne, on faisait la publicité pour le nouveau magasin Hyper U de Cusset. Celui-ci a remplacé le Super U, situé juste à côté. Hyper U était devenu le troisième hypermarché de l'agglomération après Cora (à Vichy) et E. Leclerc (à Bellerive-sur-Allier). Il ne subsistait de l'ancien Super U que quelques services, dont un cordonnier.
Il est loin l'époque où trois enseignes d'un même grand groupe étaient côte à côte dans un petit espace coincé entre l'avenue Gilbert Roux au nord, la rue des Peupliers au sud, le boulevard des Graves à l'ouest et des propriétés privées à l'est. En 2014, le site ressemblait à ça :
15 juin 2014 : voilà ce qui reste de l'ancienne zone commerciale des Peupliers.
La zone a connu comme supermarché Intermarché dans les années 1980 et 1990 (on retrouve encore des publicités avec des plans de ville à Vichy, incroyable longévité). D'une surface de 3 000 m2 environ, elle rivalisait avec ses concurrents comme Casino (implanté près du centre-ville) ou Champion (enseigne encore existante en 2014, et qui a disparu pour laisser place à Carrefour Market).
 Juste à côté, l'enseigne Bricomarché, d'une surface de 2 300 m2, et plus loin, un Vêtimarché d'environ 1000 m2. Le magasin disposait aussi d'une station-service. Le parking était commun aux trois magasins.
À l'époque, la rue des Peupliers était droite. Mais tout cela avait changé.

2003 : après autorisation de la commission départementale d'aménagement commercial, deux nouvelles grandes surfaces sont prévues d'être construites. En 2006, on a dû assister aux travaux de construction de ces grandes surfaces, un hypermarché à l'enseigne Hyper U et un autre magasin dont l'enseigne n'avait pas été dévoilée, je pensais à une enseigne concurrente de distribution, mais peu probable, finalement c'est un Bricomarché plus grand qui a ouvert ses portes.
La rue des Peupliers est déviée avec deux giratoires. Petite nouveauté : un parking à étage. La capacité du parking de cet hypermarché, ou plutôt de ce centre commercial abritant quelques boutiques, est portée à près de 500 places.

24 janvier 2007 : ouverture de l'Hyper U de Cusset
Cette enseigne, qui se substitue au Super U juste à côté (sans le cordonnier), s'étend sur plus de 4 000 m2. La galerie marchande s'enrichira du magasin Vêti fin mars 2007, qui quitte son bâtiment isolé, ainsi qu'un magasin d'optique vantant âge = % de réduction, et d'une cafétéria Casino. On a eu droit à une cohabitation entre 3 groupes de la grande distribution : Système U avec l'hypermarché, Les Mousquetaires avec le prêt-à-porter et le Groupe Casino avec le restaurant.
L'Hyper U ne sévira qu'une seule année. Dans les publicités du journal, on annonce que le magasin est fermé les 2 et 3 janvier 2008 pour travaux, avec une réouverture le 4 janvier à 14 heures.

4 janvier 2008 : une nouvelle enseigne
Surprise dans les publicités et prospectus : c'est l'arrivée de l'enseigne Carrefour, déjà présente à Moulins et Montluçon. Le magasin organise un grand jeu spécial ouverture, avec un caddie à gagner toutes les heures, écrivait l'enseigne spécialement pour ce nouveau magasin.
2008 fut marquée également par le déménagement de l'enseigne de bricolage, Bricomarché, dans une surface plus grande (4 400 m2) à l'opposé d'une nouvelle rue reliant l'avenue Gilbert Roux à la rue des Peupliers (appelée rue des Charmilles), laquelle ouvre le 9 avril, et celui de la station-service, avec plus de pompes, et une capacité digne d'un service de grande surface.
L'ouverture d'une grande surface est conditionnée à l'autorisation de la commission départementale d'aménagement commercial.

De nouvelles enseignes apparaissent dans la zone commerciale
  • 2009 : ouverture d'une enseigne de meubles et décoration La Maison de Judith sur le site de l'ancien Bricomarché (le 27 mars). Celle-ci fermera l'année suivante.
  • 2009 : ouverture de la concession automobile Citroën au 90 avenue Gilbert Roux. Ce fut même la première concession du monde à afficher la nouvelle identité visuelle de la marque aux chevrons (autorisation CDAC de 2005).
  • 2009 ou 2010 : ouverture, derrière Bricomarché, d'un Point S, ainsi que d'un magasin d'articles pour bébés, New Baby.
  • 2012 : ouverture en été des magasins Les 3 P'tits Cochons, de Babou (qui a emménagé de la rue de Paris) et de Conforama (qui vient de Bellerive-sur-Allier). Autorisations CDAC de 2010/2011. Pour Conforama, avantage : le point enlèvement marchandises était placé de l'autre côté de la route. Il est aujourd'hui plus proche, juste à côté : plus accessible.
    Le site de l'ancien Conforama était toujours à vendre, et l'ancien site enlèvement marchandises pourrait accueillir une concession automobile.
  • Début 2013 : ouverture d'un E.Leclerc Drive.
  • 2014 : en mai, ouverture d'un magasin BUT, avenue Gilbert Roux.
L'ancien site d'Intermarché disparaît pour laisser place à une route.
  • En 2014, (photo), il ne restait plus qu'un garage Renault Minute. Celui-ci est resté en fonction jusqu'en 2016.
  • Ce n'est que début 2016 qu'a été démoli l'ancien Vêti.
Quelles enseignes vont voir le jour dans les années à venir ? Telle est la question qui se fait attendre.

jeudi 19 janvier 2017

Train TER 873366 du 18/01/2017

À l'heure où j'avais écrit ces lignes (21 h 13), j'aurais dû être chez moi.
Mais le train a connu un problème technique, on parle de problème de suspension sur un automoteur Bombardier AGC.
Le train qui devait partir à l'heure n'est finalement pas parti, il a été décidé pour la trentaine de voyageurs de ce train, par ailleurs le dernier de la journée, de remplacer l'engin par un autre, toujours un Bombardier.
On devait être une trentaine de personnes à emprunter ce dernier train. Celui-ci n'a été mis à quai qu'après l'arrivée de deux trains en provenance de Paris et un autre en provenance de Lyon, et ne partira qu'à 21 h 28, soit une heure après le départ prévu et une minute après le dernier train de la journée, sans doute parti à l'heure, un omnibus pour Brioude (relevant la correspondance des deux trains de Paris et du train de Lyon).
Il est arrivé en gare de Vichy à 21 h 56, le train ayant réalisé le meilleur temps possible (28 minutes au lieu de 31) à la vitesse maximale de 160 km/h.
Le comble : les applications mobiles, les afficheurs en gare SNCF affichaient, 25 minutes après son départ théorique, un train à l'heure…
À 20 h 57, l'écran affichait toujours « à l'heure » pour le dernier train partant à 20 h 28.
Ce retard est désormais le plus important au départ depuis que j'ai emprunté le train en septembre 2011.

Les retards d'une durée supérieure à 20 minutes au départ
Ce 1 279e trajet est le 11e au départ avec un retard supérieur à 20 minutes. Par le passé, plusieurs trains que j'ai empruntés avaient connu un retard important.
  • 13 décembre 2011 : train 874004 en provenance de Vic-le-Comte, direction Moulins : incident technique, retard de 40 minutes au départ.
  • 6 février 2012 : train 875731, origine Lyon, terminus Clermont : conditions climatiques sans préjudice sur les correspondances pour Paris et Saint-Germain-des-Fossés, 20 minutes (à noter que le train suivant, celui de 8:47, a été supprimé).
  • 19 mars 2013 : train 873355, Moulins-Clermont : aucune explication, si ce n'est une correspondance non assurée à Vichy pour Paris, 20 minutes.
  • 23 octobre 2013 : train 875731, Lyon-Clermont : conséquences d'un incident impliquant un train d'un opérateur privé, les autres trains en provenance de Moulins ont été détournés par Gannat. +22 au départ, +26 à l'arrivée
  • 17 décembre 2013 : train 874010 Clermont-Moulins : retard de mise à quai (en raison d'une grève, ce train a été limité à ce parcours). Départ avec 32 minutes, arrivée à Vichy avec +28.
  • 16 juin 2014 : train 875741 Lyon-Clermont : grève nationale, retard +25 à Vichy, +23 à Clermont.
  • 14 juillet 2015 : train 875720 Clermont-Lyon : menace chute d'un véhicule sur la voie cause accident sur la D 210 à Thuret. Départ retardé +46 au départ, +48 à l'arrivée à Vichy.
  • 10 octobre 2016 : un train précédent ayant heurté un sanglier entre Vichy et Riom, le retard se répercutant sur les trains suivants, le train en provenance de Nevers part avec +51 au départ et +49 à l'arrivée.
  • 30 novembre 2016 : train 873366 Clermont-Moulins, probablement un retard de mise à quai, +22 au départ et +18 à l'arrivée.
  • 18 janvier 2017 : train 873366 Clermont-Moulins, incident technique, remplacement de matériel roulant, départ avec 1h, arrivée à Vichy avec 57 minutes de retard.

samedi 31 décembre 2016

Rétrospective 2016 : commerce

L'année 2016 a été marquée, dans l'agglomération de Vichy, par l'ouverture de plusieurs enseignes, dans la grande distribution, mais surtout dans le sport et la restauration rapide.

2015 a vu le déménagement d'une enseigne spécialisée dans les tissus et la décoration, au nord de Bellerive-sur-Allier. La zone commerciale des Calabres, qui ne comprenait que le magasin Saint-Maclou, s'est étoffée en 2016 avec l'ouverture d'une enseigne d'articles de sport et d'un restaurant appartenant à une enseigne nationale. Enfin, plus au sud, le leader mondial du fast-food (excusez les anglicismes) a un concurrent plus proche.

Côté rive droite, les changements sont moindres.

Grande distribution

On n'a rien vu de neuf dans les trois hypermarchés de l'agglomération, à savoir Cora à Vichy, Carrefour à Cusset et E.Leclerc à Bellerive-sur-Allier. Les seuls changements majeurs concernent la reconstruction de deux supermarchés hard-discount à Vichy.
L'agglomération de Vichy compte sept supermarchés « bas prix » : quatre magasins Lidl, un Aldi et deux Leader Price. L'un des deux Lidl de Vichy, situé avenue Poincaré (D 906E, ancienne D 906), a été construit au nord de l'ancien magasin, qui n'est pas démoli et qui est désormais à louer. Plus spacieux, plus grand surtout, avec 136 places dont quelques-unes réservées aux handicapés, aux familles avec enfants, aux véhicules électriques, et même des places pour les vélos.
LES + On peut donner une note positive à cette enseigne qui vend des produits de qualité à un prix raisonnable.
Une interruption de son service pendant une semaine a contraint les clients à fréquenter les enseignes concurrentes.
LES – Par contre, pour les GPS, il faudra attendre.


De son côté, Aldi a entièrement reconstruit son magasin situé désormais au 1, rue de Vendée, à Vichy, accès par l'avenue de la Liberté à Vichy ou à Cusset. Le parking a également été déplacé, offrant 50 places de stationnement plus deux pour les handicapés. Même genre de produits qu'à Lidl, mais impossible de donner d'avis tant que je n'ai pas encore fréquenté cette enseigne.

Les deux magasins ont ouvert le 30 novembre 2016 à 8 h 30.

Enseignes spécialisées

Le restaurant La Boucherie a ouvert ses portes le 13 avril 2016, dans la zone commerciale des Calabres.
Le restaurant La Boucherie a ouvert ses portes le 13 avril 2016, dans la zone commerciale des Calabres.

Juste à côté de Saint-Maclou, qui a ouvert en décembre 2015, une enseigne sportive, venue concurrencer Sport 2000 (deux magasins présents à Vichy, aux Ailes et en centre-ville) et Décathlon (près d'une porte d'entrée de l'agglomération) est arrivée. Rappelons que la commission départementale d'aménagement commercial s'est prononcée favorablement à l'extension d'un ensemble commercial par la création d'un magasin d'une surface de vente de 1 700 m2 ; ce projet a même subi un recours devant la commission nationale en janvier 2015. Le bâtiment abritant les magasins Saint-Maclou et Intersport est construit sur pilotis, le secteur étant en zone inondable ; on ne sait pas (à voir sur place) si le bâtiment est vraiment accessible aux handicapés.
On attend encore l'enseigne sur le site de l'ancien Saint-Maclou

L'arrivée du numéro deux de la restauration rapide
Dix ans après l'arrivée d'un deuxième McDonald's à Bellerive-sur-Allier (qui a ouvert le 15 décembre 2006 à côté de Buffalo Grill), une enseigne concurrente de restauration rapide s'est installée dans la zone commerciale Champ de Navarre, en réhabilitant la friche Manoukian. Placée idéalement à un carrefour, près d'un hypermarché, elle va enfin révolutionner le hamburger.
L'enseigne la veille de son ouverture.
L'enseigne Burger King est attendue depuis au moins plusieurs mois dans l'agglomération. On parlait d'une ouverture le 14 juillet, puis le 25, et finalement c'est le 28 juillet à 17 h que le restaurant ouvre ses portes. Une ambiance totalement différente de son concurrent.
LES + •  Personnalisation du burger, contrairement à son concurrent (je n'ai pas testé le drive).
Capacité du parking insuffisante (24 places), aussi a-t-on étendu le parking à l'enseigne de jardinerie voisine, avec un accès ; ou on accède directement dans le parking de la jardinerie.
LES – Le prix d'un menu WHOPPER (8,60 €) plus cher que chez le concurrent (8,10 €).

Signalons que les enseignes Baobab et Exotic Park ont changé d'enseigne pour Villaverde, fin février 2016.

Et du côté de Cusset ?

Entre l'avenue Gilbert Roux, le boulevard des Graves et la rue des Peupliers, dix ans plus tôt, on faisait ses courses dans le supermarché d'un groupe qui a totalement disparu de l'agglomération, alors qu'on construisait une grande surface du même groupe juste à côté, un parking à étage, ainsi que la déviation d'une route (accord commission départementale d'aménagement commercial de 2003).
Le magasin de bricolage a déménagé en 2008 et a laissé place l'année suivante à une enseigne de décoration ; les bâtiments ont été démolis. La station-service a déménagé également.
C'est seulement début 2016 que l'ancien magasin Vêti, qui avait déménagé en mars 2007 dans la galerie marchande, a été démoli.
15 juin 2014 : un aperçu d'un parking désert de grande surface démolie
Il est désormais loin le temps où dans les années 1990, on avait les trois enseignes d'un même groupement: Intermarché, Bricomarché et Vêtimarché (d'ailleurs l'enseigne Vêti a disparu). Pas sûr qu'Intermarché revienne.

Rétrospective 2016 : routes

L'année 2016, dans les routes, a été marquée par l'ouverture de contournements, qui offrent enfin du bien aux riverains de plusieurs communes des environs de Vichy. En matière de signalisation, l'amélioration n'a pas été au rendez-vous.

Au sommaire :
  • Un contournement tant attendu
  • la signalisation ne s'est pas améliorée
  • le cas particulier de Cusset
  • les changements à Vichy

Dans cette page.

lundi 14 novembre 2016

Je proteste contre l'inaction de la commune ou de l'intercommunalité sur la signalisation de la gare routière de Vichy

Voilà plus de huit années, à la date de rédaction de ce billet, que la gare routière est accessible à partir d'un seul endroit : rue Voltaire ou rue du Maréchal Joffre. Selon la rue où l'on vient, on ne trouve actuellement plus trace de panneau pour rejoindre la gare routière. Cela devient de plus en plus difficile de la trouver.

J'avais écrit une page de blog sur l'insuffisance de la signalisation de la gare routière de Vichy, lieu stratégique de l'intermodalité dans l'agglomération. Déjà, à la fin des années 2000, des panneaux provisoires avaient été mis en place dans l'attente de l'implantation de panneaux définitifs… qui n'auront jamais été implantés. En fait, ces panneaux provisoires n'ont même pas été remplacés et ont donc été abandonnés. (À noter que l'agglomération a mis en place une signalétique d'accès à la gare routière, mais qui n'est orientée que si l'on vient de la rue Joffre — si l'on vient du pont depuis le boulevard de l'Hôpital, on n'aura aucune signalisation).
Comment le conducteur trouvera-t-il la gare routière de Vichy ? Sait-il qu'elle est proche de la gare SNCF, mais que seule la gare ferroviaire est signalée ?
Que des points négatifs
Pour la gare routière et le parking sud, je n'y ai vu que des points négatifs :
  • absence de signalisation pour les autocars qui souhaitent rejoindre cette gare ; je me demande comment les cars régionaux venant de Montluçon peuvent emprunter la rue Joffre étroite depuis l'avenue des Célestins ;
  • en venant du pont depuis le boulevard de l'Hôpital : absence de signalisation vers la gare et le parking (un panneau provisoire a existé mais a été démonté fin 2013) ;
  • sur la rue desservant la gare routière : absence de signalisation d'une entrée d'une zone à stationnement payant (même punition pour le parking Nord), et cela s'applique (à une exception près) à l'ensemble de la commune qui a oublié de définir clairement (hors site Internet) les zones concernées sur le terrain (absence des panneaux B6b4 et B50d) ;
  • autre constat : le parking Sud est utilisé comme arrêt de courte durée sur les 33 places matérialisées (dont 2 interdites « sauf G.I.G.-G.I.C. ») disponibles, avec parfois un arrêt en pleine voie sur une rue au gabarit une voie dont une vitesse limitée n'a pas été spécifiée (le panneau de VL30 ne concerne que les 15 derniers mètres, soit la jonction avec la voie réservée aux bus et taxis jusqu'à l'intersection avec l'avenue des Célestins).
    Il existe un parking dépose minute situé à l'arrière de la gare, permettant 15 minutes de stationnement gratuit (et non 20 comme indiqué sur les panneaux qui n'ont pas été mis à jour).
Ce qui doit être amélioré (d'urgence)
  • la gare routière doit être signalée à au moins 500 m ou à la même portée que la gare ferroviaire, pour aider les conducteurs à trouver la gare routière. Les panneaux seraient les suivants :

    gare routière

    parkingparking Sud (33 pl.)

  • les panneaux de zone à stationnement payant devraient être déployés là où il faut payer (il est indiqué dans les IISR, 4e partie, article 55-1 § B que « l'entrée d'une zone à stationnement payant peut être indiquée par le panneau B6b4 ») ;
  • le renforcement de la signalisation, en admettant une tolérance pour les arrêts de courte durée (quinze minutes gratuites), à voir avec la commune ;
  • l'étendue de la limitation de vitesse à 30 km/h à l'ensemble de la gare routière, et non pas seulement sur un tronçon terminal de quinze mètres pouvant fausser les GPS.
Ce qui peut être amélioré
  • La limitation de vitesse à 30 km/h devrait être transformée en zone 30, comme à Moulins, Riom ou Clermont-Ferrand.
  • Un dépose minute peut être aménagé comme à Moulins, je ne comprends pas l'intérêt d'en mettre un derrière la gare.

vendredi 22 juillet 2016

La ville de Cusset doit faire mieux que cela

Tout comme la ville de Vichy (voir billet précédent), la ville de Cusset est aussi à la traîne concernant la signalisation (enfin en partie), mais aussi sur la communication.
  • Signalisation de direction
  • Mobilier urbain
  • Information et communication
  • Zones 30 et zones de rencontre

La signalisation de direction : on y trouve du vieux et du n'importe quoi

Certains panneaux commencent à dater sans qu'on les remplace (cliquez pour agrandir).


juillet 2014juillet 2014juillet 2014février 2015
Ces quatre ensembles de panneaux, datant en grande partie de 1987, sont d'origine, avec la construction des carrefours giratoires, par le département, sur la D 906B.
L'ensemble des panneaux de la deuxième image a été remplacé par le département en 2015.

Ceux en place sur le boulevard du Général de Gaulle (datant de 1992) sont maintenus, car leur remplacement n'était sans doute pas prévu. En revanche pour en arriver là :
Mélange de vieux panneaux des années 1980 à 2016 aux proportions inégales
  • Ferrières s/ Son
    Le Mayet de Mgne
    La Loge des Gardes
  • Châtel-Montagne
  • St Germain
    Varennes
  • Toutes directions
Et en plus sur une voirie départementale.
On mélange panneaux vintage, des Lacroix des années 1980 avec des panneaux venant d'un autre support, qui bien sûr n'ont pas la même dimension. Et de revêtement rétroréfléchissant aussi.

Sans parler de la signalisation des écoles (mieux qu'à Vichy quand même), ou d'autres équipements y compris des appellations disparues actuellement.

Mais il y a pire : on attend depuis trois mois un support de panneaux de signalisation pour la route menant à Lapalisse.

Signalisation de police remplacée n'importe comment après une fête

Depuis fin mai 2015, la ville supprime les panneaux de police pour les remplacer n'importe comment : pas les mêmes panneaux, pas les mêmes fabricants et pas les mêmes dates de fabrication.
On a ainsi trouvé une place de stationnement qui était :
  • interdite à l'arrêt et au stationnement sauf aux G.I.G.-G.I.C. (panneau Lacroix 1990+panonceau id. 2003) jusqu'en mai 2015 ;
  • interdite au stationnement mais tolérée à l'arrêt (panneau fabricant local 1996+panonceau Lacroix 2003) de juin 2015 à mai 2016 ;
  • interdite à l'arrêt et au stationnement sauf aux G.I.G.-G.I.C. (panneau+panonceau Lacroix 2009) depuis juin 2016.
Ou encore des panneaux qui changent de dimension voire de signification.
Sens interdit sauf bus et sauf livraisons
Sur le chantier du boulevard du Général de Gaulle, on a bien commandé des panneaux neufs (Girod 2016, fond marron) mais on a complété avec un Lacroix 2011, 2006 et 2016 pour interdire les usagers (sauf bus, sauf livraisons) à emprunter le sens inverse, obligeant à effectuer un détour par des rues encore cartographiées en sens interdit.

Les nouveaux panneaux ne sont pas nouveaux
À la suite de la remise en place des panneaux, on constate que ce sont pas de nouveaux panneaux qui ont été mis en place. Comment se fait-il qu'un panneau en tôle soit remplacé par un Girod 2014, qui après démontage en 2016, soit remplacé par un Girod 2011 ?
Les STOP remplacés par des cédez-le-passage sont des mixtures de Girod classe 2 et de Lacroix classe 1.

Panneaux à l'emplacement inadapté à l'environnement
Qui a eu l'idée de mettre des signaux à gauche ? De mettre les panneaux de direction sur la droite sans savoir où l'on va?
Ce genre de pratique n'est pas recommandé, d'autant plus que ces modifications ont aussi lieu sur des voiries départementales.

Signaux de direction à droite non lisibles par l'usager venant du cours ArloingPour en arriver là, on a dû déplacer des panneaux, changer le sens d'un support… (et cette rue, en zone 30, est interdite aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes).
Je pense qu'on a touché le fond.

Du mobilier urbain obsolète

La ville de Cusset possède encore des anciens modèles d'abri, totalement dépassés par rapport à ce que l'on trouve à Vichy ou à Bellerive-sur-Allier. Mais on se rapprochera de la première ville, puisque les informations aux arrêts de bus sont quasi complets (contrairement à Bellerive-sur-Allier où les abris bus ne comportent ni nom ni destination).
Mais cela, c'était avant. Car la ville remplace enfin le mobilier urbain (et en ajoute même): publicités, abris bus dont on ignore le fabricant.
On avait alors droit à de nombreuses inepties, qui remontent cependant au nouveau réseau de bus urbain en 2010 :
  • Normandie, où l'un des deux abris est issu d'un arrêt supprimé par anticipation ;
  • Lycée Valery Larbaud où l'abri est issu d'un arrêt supprimé (même raison).
Ces deux arrêts ont été vandalisés et l'information a quasiment ou totalement disparu.
Ou encore ces transferts ou faux remplacements suivants :
  • Cusset Centre (2012) ;
  • République Poste (2012) ;
  • Cours Arloing (2013) côté cours : remplacer l'ancien par l'ancien… quelle idée (et avec une pub entravant la visibilité des voyageurs de l'autobus) ;
  • Albert Londres Avenue de Vichy (2013) : mêmes raisons.
Il y a certes eu un remplacement d'abri à Cusset Meunière ; on aurait aimé ce modèle.
Ce mobilier urbain obsolète se conjugue aussi avec l'absence parfois totale d'informations. Cité de Presles (ligne A direction Cusset Centre) n'a plus d'abri depuis 2015 donc vide d'informations, et dans l'autre sens depuis… 2008 !

Information et communication : à quand l'électronique ?

Toutes les villes d'une population d'à peine 13 000 habitants devrait avoir des panneaux d'information électroniques annonçant les prochaines manifestations ainsi que l'heure et la température. Or, à Cusset, il n'en est rien.
Tout comme à Vichy et à Bellerive-sur-Allier il n'existe pas de panneaux d'information électroniques. Aussi ne peut-on pas connaître immédiatement les manifestations à venir (brocante, sport, ou tout autre événement imprevu).
En attendant, l'information est encore affichée sur support papier (agenda des prochaines manifestations). Et le remplacement du mobilier urbain ne changera rien.

Zones 30 et de rencontre : information insuffisante

Même si la ville communique sur les zones 30 présentes dans la commune, cette information se retrouve insuffisante. Et parfois les périmètres semblent inadéquats.
Dans le quartier de Puy-Besseau, si la rue de Provence est en zone 30, pourquoi pas la rue du Nivernais qui bénéficie des mêmes caractéristiques ?
Il y a pire en centre-ville :
  • entre fin 2011 et le 19 mai 2016, on entrait en zone 30 et on y sortait en VL 50 ;
  • depuis le 20 mai 2016, c'est l'inverse.
On ne sait pas non plus si le cours Arloing, en venant de l'avenue du Drapeau, est en zone 30. La rue du Général Raynal non plus, la zone 30 ne concernant que le sens de la descente.
Pour les zones de rencontre c'est pire. Panneaux de signalisation insuffisants ne permettent pas de définir aisément le périmètre de la zone de rencontre. On ne sait même pas si la rue Charles Louis Philippe (qui arrive sur le cours Arloing) ou la rue du Marché au Blé sont en ZR.
D'autant plus que les cyclistes qui ont en règle générale le droit de s'engager à contresens ne sont pas autorisés à emprunter les sens interdits : pas de DSC sans raison valable, détour obligatoire pour les vélos.

Rédigé à Mont-Dauphin (Hautes-Alpes ), le 22 / 07 / 2016 ; retouché à domicile – Photos sous licence CC-BY-SA 3.0

La ville de Vichy doit faire mieux que cela

Cet article est consacré aux manquements de la ville de Vichy que je constate en juillet 2016.
  • Après travaux de la rue Foch
  • Zones 30 mal réparties
  • Stationnement payant
  • Signalisation de direction

Rue Foch : après les travaux

Il y a quelques semaines, la ville de Vichy mettait en service la rue du maréchal Foch rénovée. Seulement voilà, on regrette que la vitesse reste limitée à 50 km/h, et que la signalisation ne s'est toujours pas améliorée: d'autant plus que celle mise en place avant la rénovation était incorrectement typée (présignalisation au lieu d'une signalisation de position). Où sont donc passés le centre culturel Valery Larbaud et le musée de l'Opéra (sans parler de la médiathèque qui n'a jamais eu droit à une signalisation) ?

On notera aux intersections de la rue Hubert Colombier et de la rue Besse des passages piétons tracés sur des ralentisseurs, une sorte de trottoir traversant qui n'est en réalité autorisé que dans les zones 30 ou de rencontre, et que l'on rencontre facilement rues de Paris (en zone 30, réaménagée en 2010) et Georges Clemenceau (aussi en zone 30, réaménagée dans les années 1990, du moins jusqu'au boulevard Carnot).

Des zones 30 limitées à une rue principale

Quand on voit que les zones 30 ont été élaborées sur des rues principales mais pas sur des rues de desserte de quartiers, il y a quand même un problème. Dans le quartier thermal, le boulevard des États-Unis (entre l'avenue Pierre Coulon et le boulevard de Russie inclus) mais pas les rues du quartier. Même punition dans les rues du centre-ville où seules les rues comprises entre la rue de Paris, la rue Georges Clemenceau, l'avenue Doumer et une voie d'accès à la rue de Paris près de la gare sont concernées.
Les quartiers résidentiels mériteraient bien une zone 30, cette fois-ci en pensant aux cyclistes car la réglementation est claire: en zone 30, toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes. Pourquoi la ville les refuse-t-elle ?

Des propositions de zone 30 et de double-sens cyclables
Nous verrions bien les zones 30 suivantes à Vichy :

CLASSEMENTS EN ZONE 30 PRÉCONISÉS
  • quartier résidentiel de France (aucune limitation sauf une partie de l'avenue de France (D 426), dont une portion est limitée à 30 depuis 2009, à cause d'un ralentisseur devant l'entrée du parc du Soleil) ;
  • quartiers autour de la rue Jean Jaurès (déjà en zone 30 entre la rue de Bel Air et la rue de Vingré) et étude de possibilité de DSC sur des rues mises à sens unique, dont la ville ne semble avoir pensé qu'aux automobilistes, donc en pénalisant les cyclistes qui sont obligés de faire un détour ; ainsi que la rue elle-même entre l'avenue Victoria et le carrefour avec la rue Lucas,  la rue de Paris et la rue Georges Clemenceau ;
  • quartier du Vieux Vichy avec autorisation sans exception sauf impossibilité technique du double-sens cyclable (DSC) : qui a dit que le Vieux Vichy se visitait à pied ?
  • rue Lucas
  • rue Wilson, avec réaménagement intégral, ralentisseurs et DSC
  • boulevard Carnot, au moins jusqu'à l'avenue des Célestins
TRANSFORMATIONS DE VL30 EN ZONE 30
  • autour de la gare (incluant le classement en zone 30 dans la gare routière)
  • boulevard du Maréchal Franchet d'Esperey
De plus la ville doit mieux informer les usagers où se situent les zones 30 et les zones de rencontre.

Stationnement payant : où sont les panneaux ?

Vous avez constaté que vous entrez de manière très discrète dans une zone de stationnement payant, sans jamais avoir été informé par un panneau de prescription zonale. Si d'autres villes le font, pourquoi pas à Vichy ?

C'est pour éviter de tomber dans le piège qu'il fallait payer…

Néanmoins, depuis août 2014, le quai d'Allier est la seule rue à ce jour qui soit signalée avec ces panneaux adéquats.

La signalisation de direction : toujours insuffisante

Cela nous inquiète bien plus. D'autres villes de la même strate de population font bien mieux qu'à Vichy. Pourquoi ne signale-t-on pas les écoles, les pharmacies, les maisons de retraite, les parcs de loisirs (même pas le parc du Soleil), la bibliothèque, etc.

Sans parler de la signalisation mise en place fin 2013 sur le boulevard urbain. Comment est-ce possible de mettre en place une signalisation sur une rue (boulevard Denière ) si on veut l'interdire sauf pour les bus ? Et de ne pas respecter les recommandations concernant la composition des ensembles de panneaux de signalisation ? Cherchez l'erreur.
Souhaitons que cela ne se reproduise pas à la mise en service de la deuxième tranche en 2017.

(NB : on pourrait aussi inclure Bellerive-sur-Allier qui a changé de stratégie en matière de signalisation : pour un fabricant, une couleur définie, du vert foncé ; mais pour les entrées de ville on est encore loin du compte.)

Écrit à Mont-Dauphin le 22/07/2016 via l'application mobile, retouche le 23/07/2016 pour allègement du code

vendredi 19 février 2016

La licence, enfin !

Après quatre années et demi en licence à l'université Blaise-Pascal, je peux enfin continuer mon cursus en master.
La deuxième année aura été plus longue après des échecs concernant trois matières : Analyser l'espace des sociétés,  Biogéographie et Paysages.

Confirmation du relevé de notes reçu en juin, ou j'obtiens la mention passable.

Débuté le 19/02/2016, complété le 27/06/2016

jeudi 10 décembre 2015

Ces trains qui ne sont même pas annoncés

Billet rédigé à la suite de l'absence de pré-annonce du TER 874005 en gare de Vichy ce 24 novembre 2015, mais aussi de l'arrivée en gare de Clermont-Ferrand au fond de la gare.
Il n'est pas souhaitable d'être mal accueilli dans une grande gare, surtout avec une fréquentation annuelle se chiffrant en millions de voyageurs.
Ce mauvais accueil est dû non seulement à une arrivée très loin du bâtiment voyageurs principal, comme c'est le cas trop souvent à Clermont-Ferrand, mais à un oubli ou un manque dans le train que l'on va emprunter. C'est dire aussi que l'on se moque de nous.
Ainsi, plus de 45 % (!) des trains sont arrivés voie A contre moins de 15 % sur les autres voies. Ou encore, une omission de l'annonce de notre train au profit d'un autre…


Quelle est la règle pour annoncer un train ?
Tout train devrait normalement être annoncé depuis le bâtiment voyageurs et sur les quais concernés (de là où va partir le train), en complément des trains affiches sur les tableaux d'affichage (soit le nouveau système Infogare disponible en principe dans toutes les gares françaises de segmentation nationale).

La procédure dans le cas d'un arrêt de courte durée (1 minute)
Le train TER numéro... en provenance de... et à destination de..., départ (ou départ initialement prévu à)..., est annoncé voie.... Il desservira (ou Les principales gares desservies sont)...
Voie..., éloignez-vous de la bordure du quai. Le train TER numéro..., en provenance de... et à destination de..., départ (ou départ initialement prévu à...) entre en gare.
GARE, ici GARE. Assurez-vous de n'avoir rien oublié dans le train.
Si correspondances pertinentes : Correspondance pour..., départ..., voie...
Si la voie du train n'arrive pas directement sur le hall de la gare : Pour la sortie ou Pour la sortie et les correspondances ou Pour les correspondances, veuillez emprunter le passage souterrain.
À l'arrivée dans la gare :
- Si gare de passage : GARE, ici GARE. Assurez-vous de n'avoir rien oublié dans le train.
Correspondances possibles,  voir annonces ci-dessus.
- Si terminus:Vous êtes arrivés à GARE. Terminus du train. Tous les voyageurs descendent de voiture. Assurez-vous de n'avoir rien oublié dans le train.
Correspondances possibles, voir annonces ci - dessus.

Ces omissions dans la réalité
Très souvent, les trains ne sont pas annoncés à cause d'un autre. On pense qu'on ne peut pas diffuser simultanément deux annonces à la fois.
À plusieurs reprises, le TER partant de Clermont-Ferrand à 16:42 (16:41 à partir de 2016) n'est même pas annoncé alors que souvent, on parle d'arrivée du train en provenance de Vic-le-Comte.
Pour le seul mois de novembre 2015, huit omissions d'annonces :
Le 4 novembre : pas d'annonce d'arrivée du TER arrivant à Clermont-Ferrand ni de celle de départ.
Le 10 novembre : aucune annonce du TER pour Montchanin.
Le 16 novembre : aucune annonce d'arrivée du TER 874125 arrivé avec 5 minutes de retard au fond de la gare et au retour, aucune pré-annonce.
Le 17 novembre : aucune annonce du TER pour Montchanin, ni même de mise à quai !
Le 19 novembre : aucune annonce du TER à l'arrivée à Clermont-Ferrand, toujours quai du fond comme d'habitude.
Le 24 novembre : aucune pré-annonce du TER pour Vic-le-Comte ni même à l'arrivée à Clermont-Ferrand, toujours quai du fond pour la 9e fois consécutive (et 11e contrôle de suite).
Le 26 novembre : aucune annonce du TER pour Montchanin, ni même de mise à quai !

Pour le mois de décembre :
Pas plus tard que ce matin 10 déc.: aucune annonce du TER arrivé à Clermont-Ferrand, alors qu'il est arrivé avec 1 minute 30 d'avance (annoncé trop tôt et interrompu pour l'autocar pour Saint-Étienne).